M3 S'EXPRIME !

06 Juin 2016
M3 redaction blogue

Quelles seront vos «excuses»?

Dans le monde des affaires, voici de quelle façon se déroule habituellement une délicate situation liée à une mauvaise utilisation du français.

Un de vos clients vous informe qu’il a décelé de nombreuses fautes d’orthographe sur votre site web.

Qu’allez-vous lui dire en retour de cette bienvaillante (mais malencontreuse) information?

  • Oui, je sais. Cette situation est temporaire. Nous devrions être en mesure de rétablir la situation sous peu.
  • Oui, je sais. Nous avons dû faire ça un peu vite. On y reviendra.
  • Oui, je sais. Ma belle-sœur qui enseigne le français doit nous donner un coup de main pour relire les textes et corriger les fautes.
  • «Des fautes sur notre site web? Merci de me le dire. Je vais m’en occuper!»

S’il s’était agi de vos propres services ou produits, auriez-vous servi l’une de ces réponses à vos clients, potentiels ou actifs? Bien sûr que non. Pourtant, en étant forcé de répondre de cette façon, vous démontrez tout, sauf du professionnalisme. Pire encore, votre client sera justifié de se demander s’il peut avoir confiance en une personne qui ne semble pas s’attarder aux «détails importants» et qui fournit des réponses vagues. Évidemment, le fait d’exposer à tous les regards des fautes d’orthographe sur votre site web ne fait pas de vous une mauvaise personne ou un allié incompétent. Cependant, la vitrine que vous offre votre site web est grandement embuée par ce manque de professionnalisme et, forcément, tôt ou tard, quelqu’un se décidera à vous faire part de vos erreurs. Mieux vaut prévenir que guérir! Pour éviter que vos mots d’affaires ne deviennent des maux de tête.