M3 S'EXPRIME !

31 Août 2016
Sans titre

Va dans ta chambre!

Alors que la plupart des quelque 140 chambres de commerce du Québec perdent des membres, la Chambre de commerce et d’industrie de Drummond (CCID), elle, en attire de nouveaux d’une année à l’autre. Et la période actuelle est tout particulièrement remarquable à cet égard. M3 Rédaction s’est entretenu avec Nathalie Benoît, directrice générale de l’organisme.

«J’ai été abasourdie de constater qu’au sein de la Fédération des chambres de commerce du Québec, les hausses d’adhésion sont surtout attribuables à des acquisitions (regroupements de chambres). À Drummondville, bon an mal an, on accueille de 40 à 50 nouveaux membres», fait savoir Nathalie Benoît.

Cette dernière indique aussi que l’année en cours sera particulièrement remarquable à ce chapitre.

«Déjà, avant même d’en avoir fait la promotion, il y a un engouement étonnant. Il est important de souligner qu’en l’espace de deux ans, nous sommes passés de la 15e position à la 11e position», partage la dynamique dg de la CCID qui est en fonction depuis le mois de mars.

Précisons que seules les chambres qui se classent parmi les 15 premières sont en mesure d’intégrer le C.A. de la Fédération provinciale.

«André Komlosy (président du cabinet-conseil Vision Stratégik) est désormais au bureau de la direction de la Fédération alors que Gerry Gagnon, actuel président de la CCID, fait partie de son conseil d’administration. Cela nous permet certainement de bien nous faire entendre et d’avoir les nouvelles plus rapidement», fait aussi valoir Nathalie Benoît.

La rentrée et… de gros changements

Durant l’actuelle période de l’année, qui correspond à la rentrée, le dynamisme et la vision d’une directrice générale sont d’autant plus importants pour la petite équipe permanente de la Chambre.

«Actuellement, nous travaillons à garnir le calendrier d’activités et à régler tous les détails. Nous souhaitons évidemment continuer de proposer des conférences et des activités qui répondent aux besoins et aux désirs de nos membres», indique Mme Benoît.

Et l’action, la CCID connaît ça. Au cours des derniers mois, rappelons-le, il y a eu plusieurs changements au sein de l’organisme. D’abord, le départ à la retraite de l’ancien directeur général, Alain Côté, puis ceux de Geneviève Allaire (Développement et service aux membres) et de Julie Thomassin (communications) qui sont parties afin de relever de nouveaux défis professionnels.

«Ces trois personnes ont fait beaucoup pour l’organisme, assure la directrice. Un de mes défis est de rebâtir l’équipe de la Chambre et je dois dire que ça se passe très bien. Nous avons choisi des gens pour leurs compétences, bien sûr, mais aussi pour leur attitude», donne-t-elle à entendre.

Comme si ce n’était pas suffisant, ce mouvement de personnel s’est concrétisé avant (et durant) un déménagement qui a amené la petite équipe à quitter ses locaux de la rue Saint-Marcel pour s’installer aux abords de l’autoroute 20, juste à côté des bureaux de la Société de développement économique de Drummondville.

Dans ce contexte, tout le monde s’entend pour dire qu’il s’agit d’un véritable nouveau départ pour l’organisme qui couvre l’ensemble du territoire de Drummond.

Il va sans dire que ce vaisseau-amiral peut désormais avancer à la vitesse grand V avec, à son bord, Geneviève Désilets (adjointe à la direction, comptabilité et service à la clientèle), Patricia Nadon (développement et service aux membres), Véronique Sawyer (communications) et, bien sûr, Nathalie Benoît, directrice générale.

Construire la vague

L’excellente réputation de Drummondville en matière d’économie perdure. Et si cette vague de popularité se poursuit, Drummondville ne fait pas que «surfer» sur celle-ci tient à assurer Nathalie Benoît.

«Drummondville ne fait pas que surfer sur la vague : nous continuons de la bâtir. Très bientôt, nous aurons un heureux défi, car le parc industriel jouit d’une très grande popularité. Et ça va aller vite aussi du côté de la Vitrine 55, assure-t-elle. Les investissements se poursuivent, mais le plus important, c’est que l’ensemble du développement se fait intelligemment. Notre région est une pépinière de PME et plusieurs personnes choisissent d’investir et de s’investir ici. Par exemple, Martin Dupont (directeur général de la Société de développement économique de Drummondville) fait énormément pour sa ville, tout comme l’actuel maire, Alexandre Cusson, et tout comme l’a aussi fait Francine Ruest Jutras alors qu’était mairesse. Il faut que ça se poursuive!», lance avec un sourire Nathalie Benoît.

 À propos de M3 Rédaction

Vous souhaitez transmettre un message, attirer, informer, vendre, séduire, fidéliser, éduquer, contredire, expliquer et quoi encore? Normal que le temps et l’expertise puissent se montrer à bout de souffle. Voilà la mission de M3 Rédaction : effectuer des mandats de communication écrite avec grand brio et de façon à générer des résultats.