M3 S'EXPRIME !

28 Sep 2016
m3 redaction langage des affaires

Vous êtes votre contenu

Les gens ne s’informent résolument plus de la même façon. Certes, les réseaux sociaux ont grandement contribué à changer le portrait, mais ce n’est pas tout. Les organismes et entreprises qui doivent divulguer de l’information le font de plus en plus en utilisant leurs propres canaux de diffusion. Ils s’assurent ainsi de garder un contrôle efficace et sécurisant de leur contenu. De même, ils sont en mesure d’axer un texte, des vidéos et des photos sur des éléments bien particuliers. Cette portion du travail de diffusion ressemble étonnamment au travail du journaliste «traditionnel». La bonne nouvelle, c’est que les informations sortent et circulent beaucoup plus vite. L’angle donné à la «nouvelle» sera aussi bien différent si le contenu du message est rédigé par un professionnel des communications écrites oeuvrant au profit de l’entreprise plutôt que par un journaliste qui aura mis la main sur le dossier. Par exemple, l’entreprise qui doit fermer une usine qui ne rapportent plus, mais qui permettra néanmoins à tous les employés touchés de travailler dans un autre établissement axera la «nouvelle» sur le fait qu’il n’y a pas de pertes d’emplois. Le journaliste, dépendant du contexte et du lectorat visé, pourra quant à lui juger que la fermeture de l’usine est plus importante que les emplois sauvegardés. Évidemment, le résultat ne sera pas du tout le même dans les deux cas. On aura le choix entre applaudir «une entreprise qui met tout en œuvre pour garder ses employés malgré des vents contraires» ou conspuer «une entreprise qui n’a pas su sauver une usine qui a déjà très bien fonctionné dans le passé».
Au bout du compte, le prix à payer est parfois lourd lorsque les informations sont directement diffusées par un organisme ou une entreprise. Évidemment, des erreurs sont souvent commises entre la «création» de la nouvelle à annoncer et sa diffusion à un vaste public. Bien sûr, il y a toujours ces vilaines fautes d’orthographe et de syntaxe, ces formulations douteuses et bien d’autres aspects de la langue française qui sont en jeu, mais bien plus important encore, c’est le contenu qui en souffre.

Le cœur du message est trop souvent oublié au profit de la rapidité d’exécution et de l’importance de créer un engouement autour d’une information, quelle qu’elle soit.

De nos jours, la qualité des contenants et des moyens de diffusion dame souvent le pion à celle liée au contenu. Parlez-en aux gens qui travaillent dans le domaine de l’information. Partout dans le monde, et depuis plusieurs années déjà, les patrons des grandes chaînes de médias demandent aux éditeurs, rédacteurs en chef (ces derniers sont pour la plupart devenus des chefs de contenu) journalistes et photographes d’axer sur la rapidité ainsi que sur l’importance de nourrir diverses plateformes de diffusion. Malencontreusement, il arrive que l’emphase soit tellement mise sur les contenants et les moyens de diffusion que le cœur même du message en souffre.

À propos de M3 Rédaction

Vous souhaitez transmettre un message, attirer, informer, vendre, séduire, fidéliser, éduquer, contredire, expliquer et quoi encore? Normal que le temps et l’expertise puissent se montrer à bout de souffle. Voilà la mission de M3 Rédaction : effectuer des mandats de communication écrite avec grand brio et de façon à générer des résultats. Parlez-nous de vos projets! www.m3redaction.com